• L'investiture de Barack Obama

                                   Le président élu est arrivé samedi après-midi à Washington au terme d'un voyage en train triomphal commencé le matin même à Philadelphie.

     

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    Tout au long des <st1:metricconverter productid="225 km" w:st="on">225 km</st1:metricconverter> de rails qui séparent Philadelphie de Washington, des milliers d'Américains se sont massés samedi le long des voies ferrées pour réserver un accueil triomphal à Barack Obama. En hommage à Abraham Lincoln, son modèle en politique, le président-élu a reproduit le périple ferroviaire qu'avait entamé en 1861 le seizième président des Etats-Unis.<o:p></o:p>

    A Philadelphie, avant de prendre place à bord du train aux wagons bleu nuit des années 1930, Barack Obama s'est dit conscient de l'arrivée de «jours difficiles», évoquant la récession économique et les deux guerres livrées par l'Amérique en Irak et en Afghanistan. Le quarante-quatrième président américain a promis d'apporter au pays «une nouvelle Déclaration d'Indépendance», en référence à celle de 1776, «affranchie des esprits obtus, des préjugés et de tout sectarisme». «Rarement dans notre histoire, une génération aura été confrontée à d'aussi importants défis», a-t-il souligné. «Ils peuvent être surmontés si nous faisons appel à l'esprit qui a renforcé notre démocratie depuis que George Washington a prêté serment», a-t-il répété<o:p></o:p>

    il prendra la parole sur les marches du Lincoln Memorial,  où Martin Luther King, le leader noir assassiné, a prononcé en 1963 son fameux discours "I have a dream" sur l'égalité entre noirs et blancs. Son discours doit être suivi d'un concert où seront présentes de nombreuses  stars. Le président élu réside en fait depuis le début du mois à Washington où il s'est installé pour que ses filles puissent commencer l'école en début de trimestre.
     
    <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>L'évènement est de taille : après avoir été élu 44e président des Etats-Unis le 4 novembre, le premier noir à accéder à une telle fonction, Barack Obama prêtera serment le 20 janvier prochain devant des milliers de personnes et de nombreuses personnalités. Suscitant beaucoup d'espoir après les 8 années au pouvoir de George W. Bush.<o:p></o:p>

    Depuis plusieurs semaines déjà, la passation de pouvoir entre les deux hommes se prépare. Avec minutie. Barack Obama n'aura que 35 mots à prononcer pour accéder formellement à <st1:personname productid="la Maison-Blanche" w:st="on">la Maison-Blanche</st1:personname> mais chaque geste de ce président déjà entré dans l'Histoire sera décrypté, analysé, soupesé. Toutes les regards médiatiques sont d'ores et déjà tournés vers Washington.<o:p></o:p>

    Mais à peine investi, le nouveau président des Etats-Unis devra se mettre au travail très rapidement. Car de nombreux défis attendent Barack Obama. A commencer par la crise financière et économique qui secoue les Etats-Unis, mais aussi le monde, comme jamais depuis 1929. Au-delà des guerres en Afghanistan et en Irak, la voix de l'Amérique est aussi très attendue à propos de la prison de Guantanamo et depuis quelques semaines maintenant sur l'offensive israélienne dans la bande de Gaza.<o:p> </o:p>

    Obama conscient : <o:p></o:p>

    C'est un avertissement à quelques jours de son investiture. Barack Obama a prévenu vendredi que même en prenant des mesures de relance, l'état de l'économie américaine était susceptible d'empirer encore avant de s'améliorer. "La reprise ne se fera pas en un jour", a dit le président élu des Etats-Unis à des ouvriers d'une usine de l'Ohio. "Même avec les mesures que nous prenons, les choses pourraient empirer avant de s'améliorer. Je souhaite que tout le monde en soit conscient."
     
    Barack Obama s'apprête à prendre ses fonctions de chef de <st1:personname productid="la Maison" w:st="on">la Maison</st1:personname> blanche fort d'une victoire législative, les élus démocrates de <st1:personname productid="la Chambre" w:st="on">la Chambre</st1:personname> des représentants ayant dévoilé jeudi un plan de relance économique de 825 milliards de dollars conforme dans l'ensemble aux mesures qu'il réclamait. Jeudi toujours, le Sénat a autorisé les pouvoirs publics à puiser dans la deuxième moitié du fonds de 700 milliards de dollars constitué en octobre pour sauver le système financier, connu sous le nom de plan Tarp (Trouble Asset Relief Program).
    <o:p> </o:p>

    Mon avis : Ce 20 janvier 2009, sera une nouvelle page d’histoire pour les Etats-Unis, mais aussi pour le monde entier, un noir Président des Etats-Unis c’est tout un symbole, Barack Obama, sera le 44ème président des Etats-Unis. Evidemment c’est un symbole, pour ce pays, où Martin Luther King s’était battu pour les noirs avant de se faire assassiner. Mais au-delà de cette investiture et de tous ces symboles, Barack Obama devra se mettre très vite au travail, car il a été élu pour ça. Mais déjà, Barack Obama a prévenu, il ne pourra pas tenir toutes ces promesses, étrange de dire cela à 3 jours de son investiture ? Mais il a 4 ans voir plus, pour refaire de l’Amérique un grand pays.


  • Commentaires

    1
    petite-furette
    Dimanche 1er Février 2009 à 12:02
    Le premier pr?dent noir des ?t-unis c'est vrais que c'est un symbole fort.
    C'est vraiment g?al je suis heureuse qu'il ai gagn? Mais beaucoup de monde attende ?rm?nt de lui j'esp? qu'ils ne seront pas d?s..
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :