• Le G20

    Les dirigeants des vingt grands pays industriels et en développement de la planète étaient réunis pour "faire face au plus grand défi auquel fait face l'économie mondiale dans les temps modernes", selon les termes de leur communiqué final, beaucoup plus agressif et concret que dans la plupart des réunions de ce genre. Ils s'engagent notamment à davantage de régulation et à renforcer le Fonds monétaire international. L'ensemble des mesures prises par le G20 devraientt permettre d'injecter 5.000 milliards de dollars dans l'économie mondiale d'ici la fin 2010, selon Gordon Brown.

    FMI et banque de développement :
    Le sommet a notamment décidé un triplement des ressources du Fonds monétaire international (FMI), de 250 à 750 milliards de dollars, a annoncé Gordon Brown à l'issue de la réunion. Nicolas Sarkozy s'en est réjoui. Ces fonds seront constitués par de "l'argent nouveau" et par des droits de tirages spéciaux (DTS) du FMI, a-t-il précisé. Le Fonds va également pouvoir vendre de l'or pour financer son aide aux pays les plus pauvres. Le Premier ministre britannique a également indiqué que 250 milliards de dollars seront consacrés à aider le financement du commerce pour relancer les échanges mondiaux. Pour son président, Dominique Strauss-Kahn, c'est "le plus grand plan de relance coordonné jamais décidé".
    Le G20 accorde aussi 100 milliards de dollars d'aide aux banques de développement, comme la Banque asiatique de développement et son homologue africaine. On arrive donc à un total de 1 100 milliards de dollars pour la relance et l'aide aux institutions financières.

    Paradis Fiscaux :
    Les dirigeants du G20 ont également annoncé la publication, jeudi même, par l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), de la liste des paradis fiscaux non coopératifs, satisfaisant ainsi la demande de la France et de l'Allemagne. Le communiqué final du sommet affirme que "l'ère du secret bancaire est terminée" et que "des sanctions" seront prises contre les centres fiscaux non coopératifs.
    Les ministres des Finances ont reçu pour mandat de mettre en oeuvre des sanctions contre ces territoires ou pays qui ne respectent pas les règles et d'en rendre compte lors du prochain sommet du G20

    Régulation :
    Les pays du G20 se sont mis d'accord pour mettre en oeuvre de "nouvelles règles" sur les salaires et les bonus au niveau mondial. Le débat entre tenants de la relance et tenants de la régulation s'est totalement apaisé. La nécessité d'une réforme de la régulation, comprenant les fonds spéculatifs, les agences de notation, la rémunération des courtiers, les normes comptables ou la titrisation, va faire l'objet d'une déclaration séparée pour en marquer l'importance. "Les agences de notation seront contraintes à la transparence", s'est réjoui le président français.

    Les dirigeants du G20 ont enfin décidé de se réunir à nouveau d'ici la fin de l'année, a précisé M. Brown. M. Sarkozy a pour sa part indiqué que ce troisième G20 aurait lieu après la prochaine assemblée générale de l'ONU, prévue en septembre.

    Quelques réactions :

    Le PS a estimé que les conclusions du G20 "marquaient une avancée" sur la méthode et sur le fond mais a ajouté qu'un second plan de relance était plus que jamais nécessaire en France, et qu'il fallait aussi prendre "des décisions rapides et effectives" pour "limiter les rémunérations" des dirigeants des grandes entreprises.

    Philippe de Villiers (MPF) et Frédéric Nihous (CPNT) "se félicitent de la mise en oeuvre de nouvelles règles sur les bonus au niveau mondial", mais "s'inquiètent toutefois des mille milliards de dollars accordés au FMI et à la banque mondiale".

    Le Medef a jugé que le G20 avait posé "les bases solides d'une régulation inédite et nécessaire de l'économie mondiale", qui "sont de nature à rétablir la confiance" et pourraient constituer "le tiercé gagnant de la future reprise".

    Le porte-parole du Nouveau Centre Maurice Leroy a estimé que le G20 avait "enfin brisé l'omerta sur les paradis fiscaux, sur la rémunération des traders, sur les fonds spéculatifs" et a salué l'entente "décisive" entre la France et l'Allemagne.

    Mon avis : Certains diront un G20 réussit, d'autres diront que ce n'était pas assez, seul le temps pourra dire si ce G20 a été une réussite ou non, en tout cas tout ces pays auront réussit à ce mettre d'accord, c'est déjà une première satisfaction, d'ailleurs on peut constater que le couple Franco-Allemand a bien fonctionné
    Ce sommet était important, globalement c'est reussit, puisque beaucoup  des accords ont été trouvés notamment les paradis fiscaux et la régulation, maintenant il faudra mettre tout cela en oeuvre, et cela va prendre un certain temps.
    Mais je me pose au moins une question : tout ces milliards débloqués qui va les payer ?
    Quand va t'on sortir de cette crise ?


  • Commentaires

    1
    awenig35
    Mardi 21 Avril 2009 à 20:23
    Bonjour,
    J'aimerai ?ire des article sur internet, et je vois que votre blog est super.
    Ce qui veut dire que je vous aiderait dans leur composition, j'en fairait d'autre, j'ai eu un Kazeo qui n'a pas marcher et je sais que on peut ajouter des r?cteur ...

    Voici mon mail : awenigmarie@aol.com

    Merci.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :