•  Je devais écrire un article sur le vainqueur et donc sur le nouveau secrétaire du parti socialiste, mais au vu des résultats nous attendrons que le Conseil national du parti proclame officiellement mardi le nom de la nouvelle Première secrétaire.

     


    Retour sur ces évènements : Peu avant 1 heure, le camp Aubry avait annoncé la victoire. Du «définitif», à 50,5%, jurait Laurence Rossignol, porte-parole de la maire de Lille. En face, les royalistes n'ont jamais reconnu leur défaite. En début de soirée, ils ont même joué l'intox, annonçant une victoire de Royal à 53%...

    Vers 2 heures du matin, l'ambiance prend une tournure surréaliste rue de Solférino. Alors que quelques dizaines de militants regroupés devant les grilles du siège du parti crient «Unité ! Unité ! Unité !», Daniel Vaillant vient annoncer à la presse qu'il est dans l'incapacité d'annoncer quoi que ce soit... «Comme les résultats sont extrêmement serrés, je ne peux, au moment où je vous parle, dire qui l'emportera».

    A l'issue d'une nuit rocambolesque, la direction du PS a annoncé au petit matin que Martine Aubry avait 42 petites voix d'avance sur la finaliste de la dernière présidentielle. Selon la totalisation des résultats de l'ensemble des fédérations de métropole et d'outre-mer, qui doit encore être validée par les instances du parti, la maire de Lille a obtenu 50,02% des voix et la présidente de la région Poitou-Charentes 49,98%

    Victoire contestable

    "L'élégance et l'intelligence appellent à revoter le plus vite possible", a également estimé Julien Dray, député de l'Essonne et autre proche de Ségolène Royal. "C'est dans l'intérêt bien compris du parti et de celle qui aura à exercer demain la responsabilité de Premier secrétaire".

    "Il n'y a pas de doute (...) Martine Aubry est arrivée en tête", a rétorqué le député de Paris Jean-Christophe Cambadélis. "On va réunir le Conseil national le plus rapidement possible" et "nous allons faire en sorte que le résultat soit validé", a-t-il déclaré. "Martine Aubry a gagné de très peu de voix, mais elle a gagné".

    Les partisans de Ségolène Royal contestent en particulier les résultats dans le Nord, fief de Martine Aubry. "Nous utiliserons tous les moyens, politiques, juridiques, judiciaires pour contester cette victoire", a menacé le député de l'Essonne Manuel Valls. Et d'appeler à "une révolte militante": "nous sommes très déterminés à ne pas nous laisser voler cette victoire".

    Peu avant 3 heures, alors que Ségolène Royal s'apprête à rassembler ses proches à son QG, la candidate lâche : «Je ne vais pas me laisser faire»... Martine Aubry, à peu près au même moment, appelle à «une attitude de responsabilité. Les chiffres sont connus. On ferait mieux de discuter». Pour se partager Solférino ? L'hypothèse a circulé, dans la nuit. Une drôle de nuit.

    "Il y a un seul parti socialiste"

    "Personne ne peut être en capacité de diriger seul le Parti socialiste", a averti François Hollande pour tenter de calmer le jeu. A l'heure où les amis de Ségolène Royal réclament un nouveau vote, le Premier secrétaire a appelé à d'abord "tirer toutes les
    conclusions de ce vote, avant d'en annoncer un prochain. Faisons attention,(...).Plutôt que de multiplier les incidents ou les contentieux, je pense que l'esprit de rassemblement doit l'emporter sur toute autre considération", a-t-il insisté. Il n'y a "pas deux partis socialistes, un qui aurait fait 50,001(%) et un autre 49,99(%). Il y a un seul Parti socialiste", a-t-il martelé.

    Reste que l'heure n'était pas samedi au "rassemblement", et que c'était bien deux blocs quasiment égaux qui s'affrontaient violemment, avec des accusations de tricherie de part et d'autre

    Mon avis : Ce n'est plus le parti socialiste mais le parti spectacle, plus sérieusement, on pensait avoir le nom du prochain secrétaire du PS, on va attendre mardi pour  voir si le conseil national du parti socialiste annonce Martine Aubry, 1er secrétaire du parti socialiste. En tout cas j'espère vraiment qu'il n'y a pas eu de triche, ou d'autres manoeuvres. Dans le cas contraire Mme Royal doit accepter sa défaite. Il est clair que maintenant le PS est coupé en deux. Et donc je me pose une question : pourquoi que le PS ne se divise pas en deux ? Faire deux partis. Puisqu'il est incapable de se rassembler.
    <o:p></o:p>


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Avant de parler de l'actualité du Dalaï Lama et de la chine, voici les principales dates de ces dernieres années :

     

    "Depuis son exil en 1959, le dalaï-lama est dénoncé systématiquement par le gouvernement chinois qui le qualifie d'indépendantiste. Malgré cela, le dalaï-lama persévère dans la voie de la non-violence et demande à la Chine de négocier pour aboutir à un compromis politique. Le 9 mars 1961, il lance un appel à l'Organisation des Nations Unies en faveur d'une restauration de l'indépendance du Tibet. Puis, après l'ouverture de Deng Xiaoping qui déclara en 1979 qu'en dehors de l'indépendance tout était discutable, le dalaï-lama ne demande plus qu'une autonomie réelle du Tibet au sein de la République populaire de Chine se basant sur la constitution chinoise. Si des discussions entre des émissaires du dalaï-lama, avec des représentants du gouvernement chinois ont débuté en 2002, aucune négociation directe entre le Dalaï-Lama, son gouvernement en exil et le gouvernement chinois n'a encore débuté."

    La chine pas d'accord et le fait savoir :
    La Chine met en garde la France sur l'impact négatif concernant la rencontre entre Nicolas Sarkozy, le Président français et le Dalaï Lama, le chef spirituel des Tibétains prévue le 6 décembre prochain en Pologne, où tous deux doivent assister aux cérémonies du 25e anniversaire de l'attribution du prix Nobel de la paix à Lech Walesa.

    «Nous appelons la France à considérer les intérêts généraux, à préserver le principe d'une seule Chine, à respecter ses engagements, à prendre en considération les inquiétudes chinoises et à gérer correctement ce problème pour promouvoir le développement stable des relations sino-françaises et sino-européennes», a souligné le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Qin Gang, dans un communiqué

    Si c'est un problème, ce sera une occasion de dialogue de plus", a répondu Nicolas Sarkozy lors de la conférence de presse clôturant un sommet entre l'Union européenne et la Russie à Nice . "J'ai fait suffisamment pour la compréhension des uns envers les autres (...) Je pense que la décision chinoise de relancer, comme ils l'ont décidé (le dialogue entre Pékin et le chef spirituel tibétain), est une décision extrêmement importante. On a besoin de la Chine pour régler les affaires du monde (...) Il y aura d'autres décisions que j'annoncerai en Pologne", a-t-il poursuivi. "Ce n'est pas un problème, moi je l'ai (le dalaï-lama) déjà rencontré vingt fois", avait un peu plus tôt répliqué Bernard Kouchner.

     


    votre commentaire
  • Oussama Ben Laden (Usāmah bin Muhammad bin `Awad bin Lādin), originaire du Yémen, né le 10 mars1957 à Riyad en Arabie saoudite est le chef et fondateur du réseau Al-Qaida. .


    Son histoire :

    Un père richissime, à la tête de l’empire commercial Bin Laden, et le soutien de la famille royale saoudienne. Oussama Ben Laden était promis dès sa naissance à un avenir d’entrepreneur à la vie facile. Mais l’ennemi public n°1 des Etats-Unis en a voulu autrement. Ben Laden a 22 ans quand le prince saoudien Turki al-Fayçal l’approche. Connaissant la foi profonde du jeune homme, il l’incite à partir en Afghanistan afin de combattre l’occupation soviétique.

    En arrivant sur place en 1982, Ben Laden découvre la désorganisation des moudjahiddins. Volontiers volontaire, il intègre le « Bureau des services ». Et s’occupe de tout : accueil des combattants, formation, approvisionnement, soutien des civils, éducation. A la tête de ce qui deviendra Al-Qaïda,

    Ben Laden est déçu lorsqu’il apprend en 1989 que l’Arabie saoudite et les Etats-Unis lui retirent leur soutien, puisque l’URSS a déserté l’Afghanistan. La rupture vient avec la première guerre en Irak, lorsque le roi Fahd refuse son aide et lui préfère l’armée américaine. Pour lui, le sol sacré de l’Arabie saoudite est souillé par les infidèles. Isolé des Américains et des Saoudiens, Oussama Ben Laden s’exile au Soudan et finance plusieurs organisations terroristes dans le monde.

    En 1992, ces organisations frappent le Yémen et le World Trade Center. Sa nationalité saoudienne lui sera finalement retirée en 1994, après la publication de "fatwas" dénonçant les Etats-Unis et la famille royale saoudienne, il s’exile au Soudan
    En 1996, les ambassades américaines du Kenya et de Tanzanie sont la cible des bombes. La guerre s’officialise. Depuis traqué et caché, Ben Laden semble diriger Al-Qaïda de loin.

    Considéré par les Etats-Unis comme le financier du terrorisme islamiste, Ben Laden a été placé par le FBI en 1999 sur sa liste des dix personnes les plus recherchées dans le monde. Washington a même décidé d'offrir 25 millions de dollars pour toute information permettant d'appréhender Oussama Ben Laden.

    Le 11 septembre 2001 il ne revendique pas les attaques des World Trade Center, mais lui seul dispose des fonds nécessaires pour mener un tel projet, c'est alors que le président Bush déclare la guerre aux terroristes, et surtout à Ben Laden, il fera la promesse de le capturer...

    Toujours très recherché :

    Oussama ben Laden est très isolé et a été obligé de "consacrer beaucoup d'énergie à sa propre survie", a indiqué jeudi le directeur de la CIA Michael Hayden, laissant entendre que le chef d'Al-Qaïda était encore en vie.
    "Il consacre énormément d'énergie à sa propre survie, beaucoup d'énergie à sa propre sécurité. En fait, il semble être largement isolé des opérations au jour le jour de l'organisation qu'il dirige nommément", a dit M. Hayden, en référence au réseau terroriste Al-Qaïda.
    "Je peux vous assurer, même s'il y a eu des spéculations indiquant le contraire dans la presse, que la traque pour ben Laden est vraiment en tête de liste des priorités de la CIA", a-t-il ajouté, lors d'un discours à Washington sur la menace posée par Al-Qaïda.
    Il a laissé entendre que ben Laden se cacherait à la frontière afghano-pakistanaise, où selon lui Al-Qaïda s'est regroupé.

    Mon avis : Tout d'abord bizarre, on entend reparler de Ben Laden quelques jours après la fin des élections Americaines,  Barack Obama, pendant sa campagne, avait dit qu'il mettrait tout en oeuvre pour retrouver l'ennemi public N°1 des Etats-Unis. Quand à Ben Laden il se cache, il est toujours introuvable. La CIA sait elle vraiment où est Ben Laden ? On peut vraiment se poser la question, 2001 c'était il y a 7 ans, depuis les Américains disent qu'il se trouve à la frontière afghano-pakistanaise. Mais le constat est simple Ben Laden n'a toujours pas était capturé. Est il mort ? ou tout simplement, est il à l'autre bout du monde ? Autant de questions à laquelle il n'y a pas de réponse.


    votre commentaire

  • votre commentaire