• Sans abris

    Pour la troisième fois en moins d'un mois, un sans-abri a été découvert mort, mardi 25 novembre après-midi, en région parisienne. C'est l'association Emmaüs, en train de faire sa première tournée pour venir en aide aux SDF dans le bois de Vincennes, à Paris, qui l'a trouvé près de l'esplanade du château de Vincennes. Selon le délégué général de l'association, il semblait "mort depuis un bon moment"

    Deux SDF ont trouvé la mort avant lui en région parisienne au mois de novembre, l'un à Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine, en raison du froid, l'autre dans le bois de Vincennes. Selon les associations, environ 200 personnes vivent en permanence sous des abris précaires dans le bois de Vincennes.

    Plus tôt dans l'après-midi, la Ville de Paris avait annoncé la prochaine mise en place d'"une mission bois de Vincennes" pour convaincre les SDF installés dans le bois d'accepter un hébergement. Cette mission, composée de travailleurs sociaux, d'une équipe de bénévoles et de plusieurs compagnons d'Emmaüs, devrait être opérationnelle dans les prochains jours. Elle sera cofinancée par la ville et par l'Etat.

    Le Dal s'est vu infliger 12.000 euros d'amende par le tribunal de police pour avoir installé du 3 octobre au 15 décembre 2007 un campement de mal-logés dans le 2e arrondissement de la capitale, près de la Bourse. Pour une autre ONG poursuivie, les Enfants de Don Quichotte, le tribunal a ordonné une simple confiscation des tentes qu'elle avait tenté d'installer le 15 décembre près de Notre-Dame.

    Face à ces problèmes, Nicolas Sarkozy a estimé mercredi devant le Conseil des ministres que le gouvernement avait «le devoir et la responsabilité» de «ne pas laisser mourir» les sans domicile fixe de froid.

    Son porte-parole Luc Chatel, a déclaré que «les pouvoirs publics doivent faire en sorte que les sans abris puissent aller dans ces centres d'hébergement, recevoir un repas et être logés». A l'issu du Conseil, la ministre du Logement Christine Boutin a annoncé le lancement d'une réflexion sur l'opportunité de rendre obligatoire l'hébergement des SDF pendant les périodes de grand froid.

    Christophe Louis qui est président du collectif ‘les morts dans la rue’ trouve “très bien” le plan de la ministre de Logement et de la Ville qui propose de passer au peigne fin le bois en question pour déplacer les personnes qui y résident.

    Pendant sa campagne électorale, Nicolas Sarkozy avait indiqué le 18 décembre 2006, lors d'une réunion publique à Charleville-Mézières (Ardennes), qu'il voulait que, «d'ici deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid».

    Mon avis : Et oui en 2008, on meurt toujours de froid, c'est un scandale, à quand un logement pour tous ? Et en plus la justice condamne des associations, mais où allons nous ? il y aurait 100 000 SDF en France. Nicolas Sarkosy en avait fait une de ses promesses électorales "plus personne ne doit dormir dans la rue", j'espère vraiment que cette promesse sera tenue, mais il y a aussi deux problèmes que je vais soulever : j'ai bien l'impression que les villes ne jouent pas le jeu. Mais j'ai aussi l'impression que beaucoup SDF refusent cette aide, pour leur diginité ? peut être, je pense quand même que leur santé passe avant toute chose.


  • Commentaires

    1
    Ancien français
    Lundi 8 Juin 2009 à 18:26
    Moi qui ait immigré en Amérique, je peux seulement dire que la France coule ... et coule encore plus ... Alors que Sarkozy essaye de remonter ce que Mittérand a descendu ... Trop de taxes pour les entreprises. 20% en France et 13% au Canada ... Trop d'impots ... Puis aussi ... Beaucoup trop de jalousie entre tous les français. Sarkozy fait ce qu'il peut. Les pauvres sont arrivés à cause de Mittérand lorsqu'il a décidé de faire venir toute la misère du monde (immigration) au pays. Il n'y avait pas tant de SDF que ça avant, juste normalement. Déja que les enfants français avait du mal, il fallait encore nourrir la misère du monde, tout gratuit, logés nourris, soignés. Pas étonnant qu'aujourd'hui les caisses soient vides ...

    La France n'est plus un pays. Quant à moi, je suis Canadien et j'ai fais retirer ma nationnalité française.

    Bref, un conseil: Quitter la France qui n'est plus la France.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :